Lorsque vous naviguez sur notre site internet, des informations sont susceptibles d'être enregistrées, ou lues, dans votre terminal, sous réserve de vos choix.

Acceptez-vous le dépôt et la lecture de cookies afin d'analyser votre navigation et nous permettre de mesurer l'audience de notre site internet ?

Acceptez-vous le dépôt et la lecture de cookies afin que nous puissions analyser vos centres d'intérêts pour vous proposer des publicités personnalisées ?

Poursuivre la navigation

Références

  • 1. Kilmer SL, Lasers Surg Med 2017;49:63–8;
  • 2. Allergan. Système CoolSculpting® manuel d’utilisation. BRZ-101-TUM-EN4-H, 2016
  • 3. Zelickson B, et al. Dermatol Surg 2009;35:1462–70
  • 4. Avram MM, Harry RS. Lasers Surg Med 2009;41:703–8;
  • 5. Krueger N, et al. Clin Cosmet Investig Dermatol 2014;7:201–5;
  • 6. Données Allergan : nombre de cycles de traitement de 2009 à septembre 2017
  • 7. Klein KB, et al. Lasers Surg Med 2009;41:785–90.
  • 8. Sasaki GH, et al. Aesthetic Surgery Journal 2014;34:420–431
  • Méthodologie : Étude monocentrique, en ouvert réalisée entre juillet 2009 et janvier 2011 sur un total de 112 patients. 85 patients disponibles pour les évaluations de suivi. Le critère d’évaluation était la réduction moyenne de l’excès graisseux par rapport à l’état initial, mesurée à l’aide d’un pied à coulisse. La réduction moyenne de l’excès graisseux observée lors des évaluations de suivi toutes zones de traitement confondues était de 21,5%. Les réductions moyennes par zone sont les suivantes : abdomen inférieur 27% (n=55), flancs 25% (n=20), graisse du dos 22% (n=2), graisse sous les aisselles 20% (n=4), genoux 18% ( n=1), intérieur des cuisses 17% (n=3). Les effets indésirables observés durant cette étude sont érythèmes et ecchymoses aux sites traités pour la majorité des patients. Trois patients ont présenté des dysesthésies pendant 2 à 3 semaines.
  • 9. Diercikx CC, et al. Dermatologic Surg 2013;13:1209– 16;
  • Méthodologie : Etude multicentrique rétrospective réalisée entre juillet 2009 et février 2012 sur un total de 518 patients dont l’objectif principal était l’évaluation de la tolérance de la procédure à partir de scores de douleur et de la perception du patient de la durée de la procédure. 891 zones ont été traitées (59% les flancs, 28% l’abdomen, 12% le dos, 1% l’intérieur des cuisses et genoux, 1% la zone sous-fessière). De plus, trois mois après la procédure, 243 patients ont été recontactés pour évaluer l’efficacité et leur satisfaction. Résultats : 100% des patients ont présentés un érythème au niveau du site de traitement. 96% des patients ont ressenti une douleur qualifiée de minime à tolérable. 4% des patients ont ressenti une douleur sévère durant les 5 premières minutes de la procédure n’ayant pas entrainé d’interruption de la procédure. 2,1% des patients ont présenté un malaise vaso-vagal. Sur les 243 patients ayant répondu au questionnaire de suivi à 3 mois, 73% des patients étaient «satisfaits» ou «très satisfaits» et 82% recommanderaient cette procédure à un ami.
  • 10. Kilmer SL, et al. Lasers Surg Med 2016;48:3–13; 9. Garibayan L, et al. Lasers Surg Med 2014;46:75– 80;
  • Méthodologie : 60 patients évalués dans une étude de cohorte, multicentrique prospective en ouvert, non randomisée - étude Investigational Device Exemption (IDE) - avec comme critère principal l’évaluation de la graisse sous mentonnière. La réduction de la couche adipeuse sous mentonnière était statistiquement significative (p < 0,0001) à 3 mois.
  • 11. Spalding KL, et al. Nature 2008;453:783–7