REDUIRE LES MAUVAISES GRAISSES
ET PRIORISER LES BONNES GRAISSES

IL EXISTE PLUSIEURS FAMILLES D'ACIDES GRAS, LE PLUS IMPORTANT À RETENIR ÉTANT :


DE LIMITER LES MAUVAISES GRAISSES :  
-les acides gras trans notamment, qui ont été chauffés, raffinés, désodorisés, ce qui dénature complètement la structure moléculaire de l'huile et la rend nocive (viennoiseries, gâteaux industriels, fast food, etc.). On les reconnait facilement avec la mention « partiellement hydrogéné » dans la liste d’ingrédients. 
-les huiles riches en oméga 6 comme l’huile de tournesol, de pépin de raisin, de maïs que l’on consomme trop dans nos régimes occidentaux et qui en excès sont pro inflammatoires. 
-les viandes rouges et graisses des produits laitiers, également en excès. 


ET DE VARIER AU QUOTIDIEN LES BONS ACIDES GRAS CAR ILS ONT TOUS DES APPORTS SPÉCIFIQUES : 
-les oméga 3 connus pour leurs vertus anti-inflammatoires et leur effet protecteur sur notre organisme (membranes cellulaires, santé hormonale, des articulations, de la peau, etc.) : huiles + graines de lin, cameline, noix et chanvre + petits poissons gras type sardines ou maquereaux+ œufs de poule. 
-les acides gras monoinsaturés riches en antioxydants et intéressants pour la santé cardio-vasculaire (huile d’olive, avocats, oléagineux) 
-les acides gras saturés pour une cuisson moins toxique comme l’huile de coco, de palme rouge ou le ghee.    


LES GRAISSES PEUVENT ÊTRE UN ATOUT ANTI-INFLAMMATOIRE À CONDITION D’ÊTRE DE QUALITÉ ET CONSOMMÉES EN QUANTITÉ RAISONNABLE.

Pour plus d’information, demandez conseil à votre médecin.